google-site-verification: google8a0a15ba6db4cc7f.html

Victimologie

0 Partages
Regardez la vidéo ou lisez le texte !

Se sentir victime chez soi !

Bonjour, je suis thérapeute en relation d’aide aux victimes et aujourd’hui je vais vous expliquer quels sont les contextes dans lequel vous vous sentez victime chez vous.

Pourquoi vous vous sentez victime dans votre couple ?

Vous avez l’impression d’être tout le temps rabaissée, sans arrêt critiquée, jugée par votre conjoint ou par vos enfants qui estiment que vous ne faites pas assez de choses pour eux. Et pourtant, vous savez que vous êtes au petit soin pour eux, mais surtout vous faites le maximum !.

Vous vous sentez sans arrêt débordée, sous leur pression. Vous ne vous sentez plus vous-même.

« Qu’est-ce qui ne vas pas ? » « Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? » « Qu’est-ce que je devrais faire ? » « Est-ce de ma faute ? ».

Dans la plupart des cas, on parle d’une spirale infernale.

L’enracinement des violences conjugales se fait de manière progressive et discrète. Puis petit à petit les agressions deviennent de plus en plus fréquentes et violentes. Cela s’appelle le cycle des violences.

Climat de tensions

Le ou (la) conjoint (e) commence tout doucement par des menaces verbales, une forte pression qui augmentent petit à petit. La victime ne comprend pas ce qui se passe et essaie d’apaiser le climat anxiogène.

Les agressions

L’agresseur laisse éclater la violence sous différentes formes. Comme un volcan, sans chercher à se contrôler. La victime se sent humiliée, dévalorisée, réduite à rien. Elle se sent surtout incapable et impuissante.

La justification

Le conjoint violent essaie par tout les moyens de se justifier en minimisant les faits, en se trouvant toutes sortes d’excuses, voir à accuser l’autre. Il peut éventuellement même faire du chantage. La victime peut alors se sentir fautive. Elle éprouve un sentiment puissant de culpabilité, et met en doute son propre jugement de la situation.

La lune de miel

L’agresseur fait des efforts et son mea culpa, il cherche à s’amender et demande de l’aide (intérieur ou extérieur). La victime éprouve un sentiment protecteur. Elle veut y croire et s’investit dans cette demande. Le couple repart comme en lune de miel !.

L’agresseur a une emprise psychologique sur sa victime. Il l’a soumet à son bon vouloir, il l’a considère comme « sa chose ». Généralement, il s’arrange pour isoler sa victime. Il se l’approprie, puis la domine et la conditionne pour devenir son objet. Il peut parfois la contrôler sans violences physiques ou verbal.

Télécharger le pdf de la présentation, en cliquant ici.

____N’hésitez pas à télécharger mon guide de survie en milieu professionnel hostile !____

Je télécharge !

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez