google-site-verification: google8a0a15ba6db4cc7f.html

LE BURN-OUT

“La vie n’est pas le travail : travailler sans cesse rend fou”

Charles de Gaulle

Bonjour mes p’tits choux,

Je vous propose aujourd’hui un article sur le burn-out. Mais de quoi parle-t-on ?

Définition

Burnout ou burn-out est un mot anglais (du verbe to burn out, littéralement « se consumer ») qui signifie saturation, épuisement. Le burnout peut désigner le burn-out au travail mais également parental. Il se rapproche alors de la charge mental (vous pouvez consulter l’article que j’ai rédigé sur le sujet).

Quelques chiffres

7 salariés sur 10 disent avoir un travail fatigant nerveusement

92% des cadres on l’obligation de se concentrer sur de longues périodes, 75% réagir très vite, dans le cadre de leur travail. 47% d’entre eux ont du mal à organiser leurs priorités et 79% de ces responsables sont interrompu dans leur concentration, ce qui accroît leur fatigue nerveuse. (Malakoff-Médéric, 2016)

86% des dirigeants de TPE/PME estiment être en bonne santé

83% veillent à une bonne alimentation, 70% pratiquent une activité physique régulière, et 41% pratique un sport au moins une fois par semaine. Mais 24% sont fumeurs, 16% boivent régulièrement de l’alcool, 59% disent que leur travail est stressant et 35% se sentent isolés et seul dans le cadre de leur fonction. 17% d’entre eux ont une charge de travail de plus de soixante heures par semaine, 32% dorment en moyenne 6 heures par nuit et 19% subissent des troubles réguliers du sommeil. (Amarok/Malakoff-Médéric, 2017)

Stress, anxiété et burn-out… et les Français dans tout ça ?

51 % des français être peu ou pas touchés par le stress (Cabinet Stimulus, 2017). Mais 52% d’entre eux se disent anxieux au travail, 29% souffre de dépression élevé et 6% sont probablement en dépression. (Cabinet Stimulus, 2017)

24% des salariés Français souffrent d’hyperstress, ce qui est extrêmement dommageable pour leur santé. Les femmes sont plus concernées (28%) que les hommes (20%). C’est dans les secteurs de la santé (42% des actifs), du spectacle (31%) et des services (29%) que les salariés se disent le plus hyperstressés. (Cabinet Stimulus, 2017)

Les causes

Les causes sont multiples, et sont le résultat de la perception que nous en avons.

·  Nous avons le sentiment que nous sommes épuisés moralement et physiquement dès que nous nous levons

·  Un sentiment de morosité et de tristesse permanente

·  Nous nous percevons comme inutile et nul.

·  Toutes les tâches que nous devons effectuer nous paraissent vaines et inutiles. Sans aucun sens.

·  Nous nous retrouvons hypersensible

·  Nous éprouvons une impatience et une sensibilité à fleur de peau

·  Nos capacités de concentration deviennent restreints

·  Incapacité à prendre des décisions ou une tendance inverse : prise de décision impulsive pour éviter une remise en question de ses décisions.

·  Sous estimation de soi

·  Impression de manque de contrôle sur sa vie professionnelle et privée

·  Stress, anxiété

Les solutions

La première chose essentielle pour prévenir le burn-out est la prévention. Les entreprises sont de plus en plus sensibilisées à ce problème, car les arrêts maladies pour ce type de maladie augmentent d’années en années. Il n’en reste pas moins que le burn-out au sein d’une entreprise reflète une situation de crise et un dysfonctionnement. La médecine du travail travaille beaucoup à détecter et sensibiliser sur ce phénomène grandissant.

Le problème, c’est que la personne victime du burn-out, a beaucoup de mal à décrocher, le soir après le travail. Les techniques de relaxation, de visualisation, ainsi que la médiation de pleine conscience, sont des armes essentielles pour apprendre à mieux gérer ses émotions.

Le premier acteur du parcours est votre médecin de famille, qui vous connaît mieux que personne. Il pourra éventuellement vous diriger vers un psychiatre psychothérapeute. Il vous prescrira un arrêt de travail. Ne culpabilisez pas. Votre organisme est épuisé et le repos est essentiel. Il peut également vous proposer un traitement médicamenteux d’appoint, mais ce n’est pas une obligation. Il existe également des techniques d’apprentissage de gestion des émotions et d’affirmation de soi (Coaching). Effectivement, le Coaching est un excellent moyen pour apprendre à gérer ses émotions, mais surtout éviter la récidive (je veux en savoir plus). ainsi que des thérapies cognitives.

On retrouve en France des cliniques possédant des services spécialisés, ainsi que des groupes de paroles.

N’oubliez pas de prévenir vos proches. Le soutien de votre entourage est essentiel pour arriver à vous sortir de ce cercle descendant. Déculpabilisez. Vous n’êtes pas le seul à subir ce stress. Ce n’est pas une marque de faiblesse, mais bien un excès de tout au travail. Ce repos sera peut-être pour vous le déclic pour revoir vos priorités. Profitez de votre famille et qui sait, envisager une réorientation professionnelle !…

J’espère que cet article vous a plû. Vous pouvez également retrouver un article similaire sur “La charge mentale”.

N’oubliez pas de liker et de partager. C’est gratuit et cela peut intéresser d’autres personnes !…

“L’un des symptômes d’une proche dépression nerveuse est de croire que le travail que l’on fait est terriblement important”

Bertrand Russell en 1916

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 Partages
Partagez24
Tweetez