google-site-verification: google8a0a15ba6db4cc7f.html

LA NATALOPHOBIE

0 Partages

“Suggestions de cadeaux de Noël : à votre ennemi, le pardon. Pour un adversaire, la tolérance. Pour un ami, ton coeur. Pour un client, un service. A tous, la charité. Pour chaque enfant, un bon exemple. Pour vous, le respect”

Oren Arnold

Bonjour mes p’tits choux,

Je vous propose un article sur la Natalophobie.

Définition

La natalophobie ou noëlophobie est la peur irrationnelle d’affronter les fêtes de Noël et tout ce qui l’entoure. C’est un néologisme évocateur pour désigner la peur, une angoisse face à ce rituel de fin d’année.

Noël est une période si heureux qu’il peut être paradoxalement source de tristesse et anxiogène avant, pendant et après. Il ne s’agit pas de pathologie au sens biblique, puisque l’on ne constate pas de stratégies d’évitement.

Cela relève plutôt de facteurs psychologiques et de notre incapacité à lâcher prise à ce moment de l’année et de profiter réellement des fêtes.

Alors, pourquoi ?

La première raison, bien souvent est la pression que nous nous mettons. C’est le moment, ou nous voulons plaire à tout pris. Nous voulons que tout se passe bien. Le repas parfait. Les cadeaux du Père-Noël doivent plaire à tout pris. Nous balisons à l’idée que tout dérape ce jour-là. La pression sociale est très forte à ce moment là. Il y a des enjeux narcissiques de réussites, mais surtout des enjeux relationnels vis-à-vis des autres. La réussite est obligatoire et la peur d’être jugé domine.

La peur également des règlements de compte familiaux. Les tensions de l’année peuvent se cristalliser à ce moment là. C’est l’occasion également de se retrouver et d’échanger avec des personnes que l’on voit rarement et dont on craint le jugement sur nos choix de vie, notre travail, l’éducation etc…

La sensation d’obligation et de réussite est palpable. On se force à sourire, à être heureux, à faire plaisir. Cela crée un sentiment de frustration. En gros « sois heureux et tais-toi ».

Le climat d’hiver joue également son rôle. Nous arrivons à la fin de l’année et nous nous retrouvons souvent à faire le bilan positif ou négatif de cette année écoulée. Vous pouvez lire un article que j’ai écrit sur le blues hivernal.

Cela peut-être également lié aux souvenirs des êtres qui nous manquent. Noël nous renvoie à un sentiment de solitude plus présent que dans n’importe quel autre période de l’année.

Les personnes natalophobes peuvent sentir une angoisse diffuse, des problèmes de sommeil, voire des crises d’anxiété et d’angoisse, dans les cas les plus graves.

Les souvenirs d’enfance, conditionnent notre perception de Noël

Quelques chiffres

Selon un sondage Opinion Way pour Amaguiz, réalisé en octobre 2016, plus d’un tiers des Français (35 %) ressentent la fête comme une obligation qu’ils redoutent et 45 % la décrivent comme un marathon épuisant.

Ce sondage à été mené sur un échantillon de 1029 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Les solutions

  • Il faut arrêter de se mettre la pression

Nous devons bien comprendre que rien n’est parfait. Et tant pis si cela dérape. La perfection n’existe pas. Nous devons apprendre à désacraliser Noël. Après tout c’est une fête pour se faire plaisir et faire plaisir. Et non pas pour encore se créer des obligations. Vos cadeaux ne sont pas les plus chers et les plus beaux… et alors, c’est l’intention qui compte.

  • De plus en plus de personnes choisissent de voyager lors des fêtes de fin d’année. Si la stratégie d’évitement vous convient, il n’y a aucune raison de s’en priver. Le changement d’air diminue l’anxiété et vous permets de vous centrer sur vos nouvelles découvertes.
  • D’autres décident de se réapproprier noël en le mettant à leurs sauces. Eux-mêmes, en créant leur propre famille, le réinventent. Moins de fastes, plus ou moins le caractère religieux, en le fêtant dans des associations caritatives, entre amis et non plus la famille. Pourquoi ne pas imposer sa propre vision de Noël. Osez en parler, vous seriez surpris du résultat.
  • Pour ceux qui se retrouvent seuls à Noël, n’hésitez pas à sortir. Vous changez les idées. Remettre de l’ordre dans votre vie. Faire des projets pour la rentrée, égoïstement. Occupez-vous l’esprit. Faites de la cuisine, ouvrez un journal intime. Faites-vous plaisir…

“Je ferai honneur à Noël dans mon coeur et j’essaierai de le garder toute l’année.”

Charles Dickens
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez